2 ans d’expatriation au Québec

J’ai récemment fait un petit post sur mon compte Instagram où je fais un rapide bilan de mon sentiment sur mon expatriation, aussi brut que sincère.

Je vous le partage ici.

« A quelques jours de ces 2 années ici, je fais de nouveau le bilan…

Partir vivre à l’étranger, c’est la meilleure décision que j’ai prise dans ma vie et celle que je ne regrette en aucun cas mais c’est peut-être celle-là aussi qui a été la plus difficile à prendre et celle qui comporte le plus d’enjeux. En partant, je savais que ce n’était pas que pour 2 ans. Que ce soit pour rester vivre ici, au Canada, ou partir ailleurs. L’expatriation, c’est beaucoup de bonheur, d’opportunité mais c’est aussi beaucoup d’incertitude, de remise en question, de doute. C’est, de ne pas suivre un chemin tout tracé comportant achat, mariage, bébé. C’est se savoir entourée mais quelquefois se sentir bien seule. C’est d’etre si loin que l’on ne peut aider quand il y a ce besoin. C’est d’etre absent pour des événements qui ne se produisent qu’une fois, et d’avoir le coeur lourd de ne pas être là. C’est d’être obligée, parfois, de faire semblant auprès des proches, que tout va bien pour ne pas les inquieter alors que tu te trouves à un point où tout ce que tu pensais maîtriser, est rendu comme incontrôlable.

C’est d’avoir parfois aussi les nerfs qui lâchent.

Oui.

Et je peux promettre que je ne regrette rien de tout cela.

Bref, don’t worry, I want and I am happy ».

C (…)

DAYS OFF au Québec

L’article qui fait plaisir!

Si si si, un peu quand même, car je vous parle de jours fériés. Cet article m’est venue en tête car on vient juste d’avoir un week-end prolongé pour la St Jean et que dans quelques jours, on remet ça avec la fête du Canada. Et qu’est ce que ça fait du bien au moral surtout quand il fait un temps magnifique comme on l’a eu et quand les vacances se font attendre. Mais ça fait du bien au moral aussi quand les vacances sont déjà passées (avec cette horrible sensation que cela fait déjà beaucoup trop longtemps! Oui je parle de moi… Me déprime pas davantage, d’accord).

Alors, qui dit changement de pays et surtout de continent signifie forcément changement des jours fériés. Nous gardons les traditionnels 1er janvier et 25 décembre et nous pouvons oublier, tirer un trait illico presto sur 1er et 8 mai, 14 juillet, 15 août, 1er et 11 novembre, bien propre à la France.

Ton calendrier

Maintenant vous pouvez inscrire dans votre bel agenda tout neuf ces dates qui sont fériées, chômées et payées (évidemment je ne parle des personnes bossant dans la restauration, le service etc, vous êtes à part à ce niveau comme en France d’ailleurs). Aloooooors :

  • le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, au choix de l’employeur, parfois l’employeur vous donnera les deux jours.
  • le lundi qui précède le 25 mai, c’est la Journée nationale des patriotes au Québec. Dans le reste du Canada cela correspond à la fête de la Reine Victoria.
  • le 24 juin qui est le jour de la fête nationale du Québec, c’est la Saint Jean-Baptiste et c’est le jour pour sortir les drapeaux fleurs ornés de la fleur de Lys (Comme sur le balcon en photo, prise lors du défilé). Pour la Saint-Jean-Baptiste, il y a un défilé en l’honneur du Québec, des Québécois. Le bleu et le blanc sont les couleurs à l’honneur ce jour-là.
  • le 1er juillet (reporté au 2 juillet si cela tombe un dimanche) car c’est la Fête du Canada! Ce jour est aussi appelé Journée de la Confédération, jour de la création du Canada. Ce jour-là est assez particulier surtout au Québec. Pourquoi ? Parce que la plupart des contrats de location/baux prennent fins de jour là, donc beaucoup de gens vont déménager le 1er juillet. On en entend aussi beaucoup parlé parce que de nombreuses personnes vont abandonner leurs affaires (meubles, vaisselles, etc) sur les trottoirs.
  • le 1er lundi de septembre, c’est la fête des Travailleurs. Cela correspond un peu à notre 1er mai en France.
  • le 2e lundi d’octobre qui correspond à l’Action de grâce canadienne (Thanksgiving). Il ne faut surtout pas confondre avec l’Action de Grâce des américains (qui a lieu le 4e jeudi de novembre).

Encore une fois, je précise que je parle pour une majorité de salariés, car dans certaines professions comme en France, ces jours fériés ne sont pas appliqués. De même,si tu es amené à devoir travailler lors d’un jour férié tu auras le droit au rapport de ce jour chômé en jour de repos ou bien à une indemnité compensatoire.

Profite de tes DAYS OFF pour partir explorer le Québec et ailleurs !

Date : Mardi 25 juin 2019

Le jet lag on en parle ?

France / Montréal, c’est environ 7h de vol et 6h de décalage. Quand il est midi au Canada il est 18h en France (Je sais je suis parfaite en calcul, vous pouvez le dire).
Alors le jet lag c’est quoi ?

C’est un décalage horaire, suite à un voyage rapide à travers plusieurs fuseaux horaires (donc en avion). Le corps met du temps à se remettre de ce changement brutal de rythme jour/nuit.

Il est indiqué que cela disparaît naturellement au bout d’une semaine… je ne dois pas être conçue comme tout le monde parce que j’ai eu énormément de mal à me mettre dans ce nouveau fuseau horaire. Il m’a fallu presque un mois. J’étais épuisée psychologiquement. Cette fatigue s’est accumulée à cause de mes troubles du sommeil, à la période assez intense parce qu’on avait envie d’explorer Montréal. Nous faisions beaucoup de marches, de découvertes, nous cherchions parallèlement à cela un logement donc enchainement des visites. Puis, il y a eu la période d’emménagement. On a donc eu des journées tellement chargées que j’avais beau essayer de résister…. 10 min dans un fauteuil pour que je m’endorme comme une masse dès 16h. Résultat, je me réveillais en pleine nuit vers 3/4H avec l’impossible envie de me rendormir. Et puis, j’ai dit stop! J’ai dû me faire violence et j’ai fini par décaler progressivement  mon heure de coucher pour me régler doucement mais surement!

Autant vous dire que lorsque je suis retournée en France, pour un mois, je n’ai même pas cherché à me caler au fuseau horaire européen. Mes parents venaient me voir en pleine nuit pour me convaincre d’aller me coucher, je ne le faisais que quand le sommeil se faisait ressentir soit vers 3 ou 5h du matin. Ils ont fini, eux-mêmes, par lâcher l’affaire. Quand je suis rentrée chez moi (chez moi sous-entendu, à Montréal) je n’ai pas eu trop de mal cette fois-ci.

Donc concrètement, je ne suis pas l’exemple à suivre et je n’ai pas de remède miracle pour contrer les effets du jet lag qui viendront pourrir ton sommeil. Mais je vais te donner des petites informations qui te seront sûrement plus utiles qu’à moi.

Les symptômes

Pour commencer, reconnaître les différents symptômes physiques et psychiques du décalage horaire :

  • trouble du sommeil comme insomnie
  • ressentir de la fatigue / somnolence au cours de la journée
  • irritabilité
  • des maux de tête
  • Une perte d’appétit parfois (personnellement, aucune perturbation de ce côté-là à signaler)

Si tu te reconnais dans certains de ces symptômes, c’est que tu peux souffrir du jet-lag!

Faites ce que je dis, pas ce que je fais (autrement dit, quelques conseils)

Voici les fameux conseils que l’on donne pour ne pas trop souffrir de ce décalage horaire:

Je sais que c’est typiquement le conseil qui est plus facile à dire qu’à faire mais il faudrait dormir dans l’avion. Personnellement, cela va vraiment dépendre du vol, parfois je vais dormir tout le long et me réveiller juste pour les repas (un secret de dévoilé, un, oui j’aime les repas dans l’avion), soit je ne vais pas dormir du tout et enchaîner les films. Si tu as un sommeil léger, pense à t’équiper de boules quies et d’un masque.

  • le second conseil, a mon sens, le plus évident, c’est qu’il faut éviter les boissons qui réveillent l’organisme, c’est-à-dire ceux à base de caféine tels que le café, le coca ou encore même l’alcool et l’eau trop froide. Et ce conseil s’applique pas juste pendant le vol mais quelques jours avant le voyage, et après son arrivée. Cela fait un peu remède de grand-mère mais moi je vous conseille de privilégier l’eau en journée et des petites tisanes à base de Camomille pour le soir (C’est bon et cela à des vertus apaisantes).
  • Dès l’arrivée dans le pays, il faut rester  actif physiquement et faire des petites siestes si vraiment l’envie s’en fait sentir mais ne jamais dépasser les fameuses 30 min. Il faut également essayer le plus vite possible d’adopter le rythme de la vie locale, que ce soit pour les repas (éviter le grignotage sinon tu seras encore plus perturbé) et les horaires de coucher.
  • Enfin, le dernier conseil que j’applique également c’est de se relaxer en prenant un bain chaud ou une douche (pas froide, car sinon cela va te stimuler, c’est bête à préciser mais tout de même, c’est important) avant d’aller se coucher.
  • Si tu peux te passer de l’ingestion de médicaments (type somnifères), c’est toujours mieux !
  • Il est également conseillé de commencer à décaler ces horaires avant le voyage mais on s’entend que ce n’est pas forcément évident à appliquer donc si tu y arrives tant mieux mais personnellement je trouve cela plus stressant qu’autre chose.

J’espère que cet article t’as plus et va pouvoir t’aider à mieux gérer ton voyage.

Sur ce, je file dormir.  

C (…)

Préparer votre départ, passe par l’achat des billets et de l’AVE

Un seul mot : simplicité, c’est promis !
Pour commencer, si vous faites une recherche Google rapide, vous constaterez qu’il existe plusieurs compagnies aériennes qui offrent un vol France/ Montréal (au départ de plusieurs villes : Paris/Lyon/Nice/Marseille/Nantes/ Toulouse et j’en oublie peut-être). Il y a entre autre Air France, Air Canada, Air Transat, Wow Air et Icelander mais pour ces deux dernières tu n’as pas de bagages en soute inclus, donc à réfléchir.
Je parlerais de la réservation de billets et des compagnies dans un autre article.
L’aéroport de Montréal s’appelle l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal et en réalité il ne se trouve pas à Montréal mais sur l’île de Montréal, plus précisément à Dorval.
Minute papillon ! Avant de penser à l’arrivée,  n’oubliez pas de faire votre demande d’AVE pour pouvoir partir.
L’AVE c’est quoi ? c’est l’Autorisation de Voyage Electronique, un visa qui permet de venir ou de transiter au Canada. Il est réellement IN-DIS-PEN-SA-BLE donc je vous conseille d’y penser.  En plus, pas d’excuses, c’est vraiment simple et rapide de l’obtenir.
Vous voulez en savoir plus sur l’AVE? Lisez la suite, je vous explique.
Déjà l’AVE, concerne qui? Toutes les personnes qui visitent le Canada ou transitent par le Canada, en dehors des citoyens américains, canadiens et résidents permanents du Canada.
Pour résumer l’AVE:
  • ne coûte que 7 CAD
  • valable 5 ans
  • directement relié au passeport valide qui sera présenté à la douane
  • permet de rester 90 jours au Canada en tant que touriste.
  • l’AVE ne dispense pas de présenter son passeport, ce sont deux documents différents qui n’ont pas du tout la même vocation!
  • la demande se fait avant le départ et en ligne uniquement sur le site officiel du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration : Demande en ligne pour l’AVE
  • rapide : délivré dans les heures qui suivent par courriel sur l’adresse que vous avez indiqué.
Petit conseil supplémentaire que j’ai appliqué personnellement: imprimez le document pour le présenter à l’aéroport et conservez-le. D’ailleurs faites une photocopie de votre passeport, personne n’est à l’abri d’une perte ou d’un vol et dans un pays étranger cette copie peut être d’une aide précieuse (mais je ne veux surtout pas porter malheur, mieux vaut prévenir que guérir)
Voilà pour aujourd’hui, j’espère que cet article assez bref vous sera utile. Si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter, je me ferais un plaisir de vous répondre et vous aider.

Le logement

Se loger, une simple formalité ?
Finalement pas tant que ça!
On entend dire et on lit partout que trouver un logement sur Montréal c’est « finger in the nose ». Je ne suis pas tout à fait de cet avis et je vais vous expliquer pourquoi.
Nous avons débarqué sur Montréal au mois d’octobre et nous avons été gentiment hébergé quelques jours chez un ami. Il faut savoir que c’est évidemment plus simple de déménager en début de mois. Que ce soit pour une cession de bail ou la signature d’un nouveau bail.
On considère souvent que c’est simple de trouver un logement en comparaison à la France, car ici il n’y a pas à apporter les 3 derniers bulletins de salaire + un avis d’imposition + des pièces d’identité + attestation d’emploi + caution et parfois même un garant…
Ici, il suffit normalement juste de donner noms et coordonnées, et l’enquête de crédit. Le propriétaire peut éventuellement demander un garant.
En revanche, il est interdit au propriétaire de demander
  • permis de travail
  • passeport
  • numéro d’assurance-sociale (NAS)
  • numéro du permis de conduire
  • numéro de la carte d’assurance-maladie
  • numéro de compte bancaire
  • une caution
Choses que nous ne savions évidemment pas en arrivant ! Comme nous ne le savions pas, nous avons fourni la plupart de ces documents à notre propriétaire car nous ne voulions pas passer à côté du logement. 
Pour ceux et celles qui se posent la question, je ne conseille pas de réserver un appartement quand on n’est pas sur place. Oui, il y a toujours des personnes mal intentionnées qui vont user et abuser de notre confiance. Et au-delà de l’abus de confiance, je vais expliquer le fonctionnement un peu plus bas des baux. Si tu signes un bail d’un an et que ton logement ne te convient pour X raisons, que je vais également évoquer, ton séjour risque de virer au cauchemar. Entre les photos et la réalité, il y a tout un monde.
Donc, ne te complique pas ton arrivée et réserves-toi un Air BnB, le temps de faire tes recherches et de profiter des premiers jours.
Comment trouver un appartement ?
Sur internet, ce sera le premier conseil à donner, surtout si tu n’as pas encore de téléphone car tu pourras communiquer par courriel facilement.
Concernant les sites internet, tu as les principaux comme :
  • Kijiji, Craiglist, LesPacs, logisquebec.com
Ensuite, il y en a d’autres qui peuvent être bien mais je pense qu’ils sont moins actualisés que Kijiji par exemple.
Concernant la sphère internet, tu as également celle qui s’est développée grâce aux réseaux sociaux ! Il existe donc aujourd’hui plusieurs groupes facebook, en voici  quelques-uns:
Tu as même des groupes facebook pour trouver un logement par quartier, comme:
Enfin, si tu n’as pas trouvé ton bonheur sur internet, tu peux toujours trouver ton bonheur en te baladant dans les rues, tu verras les locations signalées par des pancartes, mais la plupart du temps il faut donc appeler.
Si tu résides dans un appartement qui ne te convient pas, que tu n’en peux plus d’entendre tes voisins, de mourir de froid l’hiver chez toi/mourir de chaud l’été, c’est le moment de signifier à ton propriétaire que tu ne reconduiras pas ton bail au 1er juillet. Il y a un délai à respecter comme en France de non-reconduction du bail.
Comprendre le langage des annonces
Nouvelle épreuve !
Ici, tu ne trouveras aucune annonce indiquant la superficie en mètre carré mais ce sera plutôt en nombre de pièces.
Cela commence au 1 ½. Le « ½ » signifie que le logement possède une salle de bain/douche, sachant que les toilettes sont toujours dans la salle de bain/douche. Pour exemple, un « 4½ » aura normalement deux chambres à coucher, une cuisine et un salon, en plus de la salle de bain/toilettes.
L’indication RDC, signifie que l’appartement est donc au niveau du sol.
L’indication Sous-sol ou demi-sous-sol signifie que l’appartement est au niveau -1 d’un immeuble. Ce type de logement est souvent plus frais en été mais également en hiver et très souvent moins bien éclairé, mais ils auront pour avantage d’être moins chers.
Meublé, non meublé, semi-meublé : « meublé » indique que le logement comprend les meubles nécessaires de vie donc il y aura lit, table, bureau, sofas, électroménagers et parfois même la vaisselle. Les meublés sont pratiques lorsque l’on vient d’arriver car cela évite de devoir tout acheter, mais ce type de logement aura un coût mensuel plus élevé. Les semi-meublés ce sont les logements où la cuisinière, le réfrigérateur peuvent être compris dans la location, parfois même il y aura également le micro-onde, lave-vaisselle, laveuse et sécheuse. Enfin, le non meublé, il n’y aura rien de tout ce qui a été énuméré avant.
Les charges : comprises ou non comprises ? L’eau froide est gratuite lorsque l’on est locataire. En revanche, il reste l’eau chaude, le chauffage et l’electricité, pour cela il y a HYDRO-QUEBEC. Si les charges sont comprises alors ce sera le même loyer que tu payeras au propriétaire donc aucune surprise pour l’hiver. Si les charges sont non comprises alors tu devras ouvrir un compte chez hydro-quebec et ta facture sera en fonction de ta consommation classique.
Les mentions supplémentaires qui peuvent apparaître sont :
  • Laveuse/sécheuse : machine à laver/sèche-linge
  • a/c : pour l’air climatisé, qu’il soit central ou installé dans différentes fenêtres.
  • Nf :  quand le propriétaire interdit de fumer dans les logements.

Capture d’écran 2019-01-05 à 10.53.59.png

Localisation
Quand on lit une annonce, le logement sera toujours idéalement situé ? Mais idéalement situé pour qui ? Cela va dépendre de tes besoins, des commerces, moyens de transport…
De plus, la notion de distance est différente d’une personne à l’autre. Il m’est déjà arrivé de lire “proche station de métro” et celle-ci se trouvait à plus de 3km à pied. Personnellement je trouve cela trop loin. 
Pour résumer, lorsque tu chercheras ton logement, fais en fonction de ta situation personnelle et pense à regarder:
  • les transports, station de bus et métro
  • emplacement de parking si tu as une voiture
  • proximité avec des commerces d’alimentation
  • rue bruyante ou calme
Et ensuite en fonction de tes critères de sélection, tu pourras repérer quel arrondissement te correspond le mieux. Pour visualiser, rien de mieux que Googlemap!
Maintenant que j’ai parlé des recherches de façon générale, je vais te faire part de ma propre expérience et donc essayer de te conseiller au mieux.
Regarde bien les installations électriques, s’il n’y a pas de moississures (oui oui tu as bien lu), l’état des fenêtres, cela te donne une idée de la qualité de vie du logement. Tu peux ensuite regarder sur le site d’hydro Quebec (avec le code postal du logement et le numéro de l’appartement si c’est dans un immeuble), la consommation annuelle de l’appartement. Cela permet de te donner une petite idée, de l’isolation thermique du logement. Lorsque, j’ai visité mon premier logement, il faisait bien chaud, je le pensais vraiment bien isolé et je ne connaissais pas le site d’hydro Quebec. La locataire cherchait à quitter son logement absolument et m’a fait croire que ma facture ne serait que de 30$. La réalité a été tout autre car c’était plus de 300$ pour 2 mois en chauffant au minimum. Essaye de visiter l’appartement en milieu de journée ou début de soirée mais pas trop tard, car tu ne te rendras pas compte si l’appartement est lumineux ou pas, si l’immeuble est bruyant ou non.
Il ne faut pas t’attendre à trouver la perle rare dès la première visite. Pour ma part, que ce soit pour mon premier logement ou pour le deuxième, j’ai effectué à chaque fois une dizaine de visite d’appartement. Donc ne te décourage pas, et surtout ne soit pas non plus découragé lorsque tu fais des visites groupées. Cela arrive souvent que les propriétaires organisent des visites avec plusieurs personnes. Il faut avoir le meilleur dossier dans ces cas-là, et avoir également des papiers à fournir pour se donner le plus de chance, ce qui n’est pas évident lorsque l’on vient d’arriver au Canada.
Autre conseil, jouer franc jeu et dire que tu viens d’arriver, que tu n’as donc pas d’enquête de crédit, si tu as la possibilité d’avoir un garant propose cette option.
Le jour où tu as le moindre problème avec une location, tu peux aller consulter gratuitement la Régie du logement et tu peux également aller voir les  Comités de logement qui se répartissent en fonction des différents arrondissements de Montréal.
Where do you live ?
20180918_174413-02-01.jpeg

N’hésite pas à partager ton expérience en commentaires.

Bonne visite!

NAS

Concernant le NAS, c’est ici que ça se passe:
C’est ton Numéro d’Assurance Sociale. Il s’agit d’un numéro à 9 chiffres (pour les PVTistes cette combinaison de chiffres commence toujours par 9). Ce numéro t’identifie au niveau national. Mais elle n’a pas du tout la même fonction que notre carte d’assuré sociale ou de carte vitale en France…
Le NAS pour le résumé simplement en 4 mots c’est :
  • obligatoire  
  • Simple
  • rapide (20min)
  • gratuit

Pour l’obtenir, rien de plus simple, tu te présentes à l’un des points des bureaux de Service Canada, ouverts la semaine de 8h30 à 16h : http://www.servicecanada.gc.ca/tbsc-fsco/sc-srchadrs.jsp?lang=fra

Lorsque tu te présentes tu dois avoir avec toi un document original (copie non acceptée) prouvant ton identité, donc il te faudra ton passeport et un document prouvant que tu as un statut légal pour résider au Canada, que ce soit un permis de travail ou un permis d’étude.

Je te laisse le lien du gouvernement si tu veux obtenir plus de détail sur la demande pour obtenir le NAS : https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/services/numero-assurance-sociale/rapports/demander.html

Pourquoi récupérer son NAS ?

Si tu souhaites travailler ou étudier au Canada, tu n’auras pas d’autres choix car il te permettra d’obtenir des services de la part du gouvernement.

Ton numéro de NAS t’appartient, tu ne peux donc pas le prêter ou le céder à une autre personne. C’est également un numéro confidentiel donc il ne faut pas le donner.

Enfin, si ton statut par exemple de PVTistes ou d’étudiant passe au statut de résident, tu devras également changer ton numéro de NAS. Tout changement de statut engendre également un changement de numéro de NAS.

La démarche prend normalement peu de temps. Tout dépendra de l’heure et du jour, personnellement cela ne m’a pas pris plus de 20-25 min entre l’attente et dans le RDV dans le  bureau. Tu repars avec la feuille où est inscrit ton numéro de NAS, en main.

Alors, comme je vous le disais au début, simple et rapide!

C (…)